L’influence de la personnalité sur la pratique de la course à pied

Je vous propose un nouveau registre aujourd’hui pour explorer la relation entre notre personnalité et son impact sur notre pratique sportive et les performances qui en découlent … ou pas

Il y a une dizaine d’années, lorsque dans une énième formation en management proposée par mon employeur, je me suis retrouvé dans un jeu de rôle nez à nez avec un autre stagiaire pour simuler une revue annuelle d’objectifs, j’ai eu une profonde prise de conscience. L’autre face à moi simulait le rôle de mon chef et je simulais celui de l’un de ses collaborateurs. Nous avions chacun une mission secrète qui consistait à tenter de faire changer d’avis notre interlocuteur sur un point de discorde. Suffisant et prétentieux, j’ai pris le sujet à la légère et me disant que l’exercice consistait simplement en un bras de fer et que, sûr de mon potentiel, j’allais aplatir l’autre comme une crêpe.

Non seulement j’ai dû sortir les rames, mais en plus je ne suis arrivé à rien et j’ai fini complètement vidé de ce qui aurait dû être une simple exercice. Après quelques heures de formation, la lumière est arrivée : un rapide test de personnalité montrait que l’un et l’autre étions à l’opposé du spectre de l’éventail des personnalités. Pour simplement parvenir à communiquer et se comprendre, chacun devait déployer des efforts colossaux.

Et la prise de conscience engendrée a été puissante : j’ai compris que nous sommes tous très différents et nos modes de fonctionnement dans lesquels nous sommes à l’aise peuvent être aux antipodes les uns des autres. En gros, l’autre n’est pas comme moi et c’est normal. Il n’est ni meilleur, ni moins bon. Il est seulement différent.

De même, certaines façons de procéder me sont naturelles alors que d’autres me coûtent beaucoup d’énergie et là encore ce n’est pas une question de point fort ou point faible. C’est uniquement les caractéristiques de ma façon de procéder.

Quand on prend conscience de ça, on découvre la tolérance … envers les autres d’abord, puis ensuite envers soi-même … ce qui amène à une plus grande connaissance de soi et finalement à l’acceptation de soi. “Je suis comme ça“.

Passé cette fulgurance que bien d’autres que moi ont connu avant dans leur vie, j’ai exploré le modèle de personnalité auquel j’ai été exposé ce jour-là. Il s’agit du …

Modèle MBTI

Avant même de vous expliquer de quoi il en ressort, je vous propose de passer un test rapide (10 minutes grand maximum). Le vrai test officiel est payant mais le site www.16personalities.com propose une version simplifiée ici :

https://www.16personalities.com/fr/test-de-personnalite

Le concept : on vous présente une quarantaine d’assertions et pour chacune d’elles vous devez répondre dans quelle mesure vous vous sentez en accord avec ou non.

Je vous laisse faire. C’est parti

[…]

Ça y est, c’est bon ? C’est fait ? Alors, alors ?? Vous l’avez votre code magique à 4 lettres ?? C’est le moment maintenant de rentrer dans le détail pour comprendre leur sens et tout ce que cela implique dans votre vie. Explications …

1ere lettre : Introverti (I) ou Extraverti (E)

Cette première dimension vous informe d’où vous tirez votre énergie et dans quelle proportion. Les E la prenne dans le monde extérieur alors que les I se ressourcent dans leur monde intérieur.

Comme vous pouvez le voir, aucun rapport avec la notion de timidité ou de niveau de bavardage. On peut être E et timide ou I et très bavard.

2e lettre : Sensation (S) ou iNtuition (N)

C’est votre façon de recueillir des informations autour de vous. Le S utilise ses cinq sens pour capter et interpréter ce qui l’entoure là où le N utilise d’abord son 6e sens.

Le S est très porté sur les détails là où le N capte l’ambiance générale. Exemple : un S et un N entrent dans une pièce pendant une minute, enregistrent tout ce qu’ils peuvent puis ressortent pour décrire tour à tour ce qu’ils ont vu à une tierce personne. Voilà le résultat :

Le pur S : C‘est une pièce d’environ 20 mètres carrés avec un coin cuisine et un coin salle à manger. Un mur est enduit à la chaux, les autres sont peints de couleur crème … bla bla bla … et ça peut durer un moment comme ça. Il vaut mieux être patient

Le pur N : Belle pièce grande et lumineuse. On ressent de bonnes ondes. On voit qu’ils ont voulu créer une ambiance un peu lounge … et … c’est tout ce que vous en apprendrez parce que le N ne s’intéresse pas au détail !

3e lettre : Pensée (T comme Thinking) ou Sentiment (F comme Feeling)

C’est le procédé que vous suivez pour prendre vos décisions. Le T les prend avec sa tête en pesant le pour et le contre alors que le F écoute son cœur avant tout. Quand le T agira de manière rationnelle avec parfois une apparence de froideur, le F sera grandement influencé par son empathie qui peut mener à une incompréhension de la part de son entourage.

4e lettre : Jugement (J) ou Perception (P)

A ces deux qualificatifs, je préfère plutôt “Organisé” (J) ou Adaptable (P). Là on parle de votre mode d’action préféré. Est-ce que vous êtes structuré ou souple ? décidé ou ouvert ? Ponctuel ou éternellement en retard ?

Bref vous l’avez compris, voilà deux mondes aux antipodes l’un de l’autre quand il s’agit de se mettre en marche. Voilà ce qui se passe quand un J et un N programment leurs vacances :

Le pur J : Il a réfléchi un an à l’avance à sa prochaine destination. Il est allé démarcher les agences de voyage et s’est choisi un voyage organisé en bus avec des activités calées toutes les heures. Sa valise est prête deux semaines avant et tous les papiers sont en règle.

Le pur P : Le matin du départ, la valise n’est pas encore bouclée. Quand il est enfin prêt, il monte dans son camping-car, sort de chez lui et se demande s’il va partir à droite ou à gauche.Ce modèle, bâti ses les travaux de Carl Jung et créé par Isabel Myers et Katherin Briggs dans les années 1960, permet de dégagé 16 types de personnalité différents. Une fois que vous avez identifié le votre, amusez-vous à chercher celui des gens dans votre entourage. Il est fort à parier que ceux avec qui les échanges sont fluides ont un profil proche du votre et ceux qui vous aspirent votre énergie ont un profil diamétralement opposé.

Si vous avez des difficultés à vous reconnaître dans le type obtenu ou si vous avez besoin de preuves supplémentaires, vous trouverez dans ce site un excellent support pour approfondir dans un langage très simple les particularités de chacun : http://www.16-types.fr/modele-MBTI-0-introduction.html

Pour résumer

MBTI et tempéraments

Je passe sur la théorie de la dynamique qui veut que l’une des quatre dimensions prend le pas sur toutes les autres et que la personnalité se construit au cours du temps, de manière très claire et visible pour les E et beaucoup moins pour les I. D’ailleurs si vous avez beaucoup de mal à déterminer votre type, il y a de bonnes chances que vous soyez I. On reviendra sur cette notion dans un prochain article.

Maintenant je vais m’attarder sur la notion de tempérament.  Pour comprendre la différence avec la personnalité, je vais m’appuyer sur la définition du Larousse :

Disposition générale de l’humeur et de la sensibilité d’un sujet dans sa relation avec lui-même et le milieu extérieur.

Il se trouve que le MBTI permet de prédire également notre façon d’être au monde grâce aux travaux de David Keirsey publiés en 1978. Si vous recueillez les informations de manière intuitive (N), l’association avec le chemin de prise de décision (T ou F) va donner deux types de tempéraments différents : les Rationnels NT et les Idéalistes NF.

Si vous recueillez les informations avec vos sensations (S), l’association avec la mise en action (J ou P) donne deux autres tempéraments : les Gardiens SJ et les Artisans SP.

Le site www.16-types.fr (toujours lui) donne tous les détails sur la couleur de ces tempéraments sur notre vie de tous les jours ici. Regardons maintenant …

L’influence du tempérament sur la pratique de la course à pied

Les Rationnels NT : l’habileté stratégique

Ils ont un mode de communication Abstrait et Pragmatique.

Citons www.16-types.fr pour introduire ce tempérament :

Les besoins de base des Rationnels sont la maîtrise de concept, de connaissance et de compétence. Ils veulent comprendre les principes de l’univers et apprendre ou même développer des théories pour tout.

Le maitre mot du Rationnel est le “Retour sur Investissement”. Pas d’effort s’il n’y a pas de résultat. Il partage avec l’Idéaliste la recherche du sens mais il est guidé par les résultats et les chiffres et non par les valeurs.

Il va donc se créer sa propre progression sur l’année voire un plan de développement sur plusieurs années. Une course n’est jamais une fin en soi puisqu’il y en a toujours une autre après. S’il ressent une baisse de régime, il se planifie une phase de coupure qu’il met à profit pour enrichir ses connaissances en vue de repartir sur des bases nouvelles pour toujours plus de retour sur investissement.

Il fonctionne énormément en mode essais-erreurs avec des cycles “je découvre > j’assimile > je mets en application > j’observe le résultat > je garde, j’adapte ou je rejette selon le résultat”.

Il va donc suivre assurément un plan à condition qu’il lui soit efficient. S’inscrire en club ? pourquoi pas à condition d’avoir des résultats tangibles, sinon ça sera le rejet.

Il est parfaitement capable de répéter à l’infini un entrainement type qui lui servira d’étalon dans la mesure où il lui permettra d’évaluer et de quantifier sa progression.

Et course, ça donne quoi ? c’est un stratège qui déplace ses pions en vue d’optimiser le résultat final. Il ne court avec les autres que s’il y voit un intérêt, sinon il file en solo. S’il finit bras dessus-bras dessous avec son compagnon de course, c’est parce que ça sert ses intérêts. Ça peut même finir au sprint s’il le faut … Il va donc anticiper de nombreux scénarios et se réadapter en permanence pour choisir le meilleur en fonction de la situation du moment.

Ses points forts :
  • Sa grande lucidité quant aux enjeux et aux forces en présence
  • Son sang-froid face aux impondérables
  • Son pragmatisme dans sa prise de décision
  • Son côté visionnaire qui lui permet d’avoir trois coups d’avance
Ses points à surveiller :
  • Des valeurs bien présentes mais passées en deuxième plan qui peuvent lui donner une image froide
  • Le manque de folie qui peut l’empêcher d’atteindre des performances exceptionnelles.
  •  Une difficulté à évoluer au sein d’un groupe et en accepter les règles qui peut le bloquer sur le long terme : “seul on va plus vite, ensemble on va plus loin
Quelques trailers célèbres :

François D’Haene, Jocelyne Pauly

Les Idéalistes NF : l’habileté diplomatique

Ils ont un mode de communication Abstrait et Accommodant.

D’après www.16-types.fr :

Les besoins de base des Idéalistes sont d’avoir un but à atteindre et de travailler à améliorer les choses. Ils ont besoin d’avoir un sens unique de l’identité. Ils préfèrent les interactions coopératives centrées sur l’éthique et la moralité.

L’idéaliste doit d’abord trouver un sens avant de se mettre en action : impossible d’aller s’entrainer sans but. Il doit d’abord se fixer un objectif pour se mettre en marche. Plus l’objectif sera grand et démesuré, plus il en rêvera les nuits, plus l’énergie qu’il déploiera au quotidien dans son entrainement sera importante.

Suivre à la lettre un plan d’entrainement tout prêt téléchargé d’internet ou récupéré d’un camarade n’est pas son fort. Il a besoin de se construire son propre plan. Très à l’écoute, il l’adaptera en permanence en fonction des ressentis et des explorations diverses qu’il entreprend. La structure club n’est vraiment pas recommandée pour lui. Il préfère les sorties en petits comités avec des amis avec qui il partage les mêmes valeurs et qui ont les mêmes aspirations que lui. Les coureurs du club avec qui il n’est pas en phase auront un effet inhibiteur sur lui.

La clé de voûte de son entrainement : casser la routine et emprunter de nouveaux parcours pour alimenter l’envie et le plaisir, sinon il s’ennuie et perd la motivation de l’entrainement.

En course, il peut facilement être déstabilisé par des imprévus ou des événements non anticipés, ce qui le peut le rendre inconstant dans ses performances. Mais son intuition surdéveloppée l’aide à retomber sur ses pattes et limiter la casse. Il n’est pas rare de voir des idéalistes alterner les phases d’euphorie et d’abattement comme on enfilerait des perles !!! Le résultat peut parfois être inattendu et difficilement prévisible.

Ses points forts :
  • L’audace au quotidien pour tenter des nouvelles expériences
  • L’écoute de soi qui permet une bonne gestion du potentiel
  • La remise en question face à un entrainement ou une course qui n’a pas fonctionné comme prévu
Ses points à surveiller :
  • Le manque de rigueur au quotidien et l’engagement variable selon la proximité ou non de son objectif
  • En proie au doute quand des grains de sable apparaissent dans la progression
  • La perte de repères quand le sens n’est plus aussi clair
Quelques trailers célèbres :

Kilian Jornet, Emeli Forsberg, Lizzy Hawker

Les Gardiens SJ : l’habileté logistique

Ils ont un mode de communication Concret et Accommodant.

D’après www.16-types.fr :

Les besoins de base des Gardiens sont l’adhésion au groupe et la responsabilité. Ils ont besoin de savoir qu’ils font leur devoir. Ils valorisent la stabilité, la sécurité et le sens de la communauté.

Le Gardien a avant tout besoin d’un cadre clair et d’une structure pour évoluer. Dans son entrainement en course à pied, s’inscrire à un club avec une vie riche et périodique va le sécuriser et lui permettre d’avancer pas à pas en toute confiance. Selon son degré d’extraversion, il pourra même devenir animateur / régulateur du groupe.

Son entrainement doit passer par un plan adapté qu’il s’astreint à suivre rigoureusement. Il a un côté stakhanoviste qui le pousse à sortir courir quelle que soit les conditions météo. Il trouve sa satisfaction avant tout dans le devoir accompli, plus que dans le plaisir de l’activité.

Côté objectifs, difficile pour lui de rêver en grand, il a du mal à se l’autoriser. Il va parfaitement respecter les étapes de progression telles que préconisées par son entraineur ou édictées dans la littérature spécialisée. Du coup, le passage à  l’ultra-trail peut être un vrai problème car il lui faudra un gros effort pour casser le plafond psychologique qu’il s’impose naturellement.

En course, c’est plutôt binaire : ça marche ou ça ne marche pas. Comme tout est déterministe chez le Gardien, si le plan ne se déroule pas comme prévu, se reconfigurer et se réadapter va lui demander un très gros efforts qu’il n’est pas toujours prêt à consentir. Le résultat est sans appel : la contre-performance et la déception qui va avec.

Ses points forts :
  • Rigueur et sérieux dans le suivi du plan d’entrainement
  • Implication et engagement total dans les projets entrepris
  • Dépassement de soi hors du commun pour aller chercher une performance
Ses points à surveiller :
  • Manque d’écoute de soi qui peuvent mener à des entrainements contre-productifs et parfois à une perte de sens concernant la pratique de la course
  • Manque de confiance en soi et d’audace quant au choix des objectifs
  • Blocages potentiels et difficulté à se remettre en question face à une contre-performance qui peuvent l’amener jusqu’au renoncement complet
Quelques trailers célèbres :

Antoine Guillon, Xavier Thévenard

Les Artisans SP : l’habileté tactique

Ils ont un mode de communication Concret et Pragmatique.

D’après www.16-types.fr :

Les besoins de base des Artisans sont d’avoir la liberté d’agir sans obstacle et de voir un résultat marqué à leurs actions. Leurs énergies sont concentrées sur la performance adroite, la variété et la stimulation. Les Artisans ont tendance à être doués à employer les moyens disponibles pour accomplir un but.

Voilà une des personnalités les plus énergiques et enthousiastes du spectre. L’Artisan est un fonceur qui agit tout comme le Rationnel en mode essai-erreurs. Mais leur grande différence provient de la motivation de l’Artisan guidée par le goût de l’exploration de toute l’étendue de son talent et non par une vision.

Concrètement, l’Artisan aime jouer avec ses limites mais ne pense pas dans la durée. Il est ici et maintenant et veut exploiter le meilleur de son potentiel tout de suite.

Suivre un plan d’entrainement n’est pas son fort car il fonctionne à l’instinct. Il reste pragmatique : il va donc récupérer un plan et tenter de le suivre en visant systématiquement la limite haute des préconisations. Le résultat est tout aussi important que le plaisir. Pour éviter les déconvenues, il peut multiplier les expériences sportives, parfois uniquement guidé par la curiosité, quitte à se disperser.

Il choisit ses objectifs souvent à la petite semaine, sur un coup de tête, sans le moindre plan sur le long terme. Pas facile pour lui d’anticiper une préparation à une grande course sur une année. Il n’arrive pas à maintenir sa motivation pour ça.

En course, on retrouve les Artisans devant au départ à faire des départs canon et on peut les retrouver à l’agonie en fin de course car il ont présumé de leur force et ont bien du mal à accepter leur état. Plus leur ego est gros, plus ils peuvent aller au carton. Mais quand ça passe, la performance obtenue peut être exceptionnelle. Ils ont une aptitude naturelle pour les courtes distances dans lesquelles ils excellent.

Ses points forts :
  • Sa capacité à se mobiliser pour un événement, l’exploitation du potentiel du jour
  • Son audace dans ses choix qui lui permettent de prendre des risques
  • L’aura et l’énergie qu’il dégage en font une source d’inspiration pour les autres
Ses points à surveiller :
  • Son impulsivité et son manque de patience
  • Sa gestion de course qui peut être calamiteuse s’il ne tempère pas ses ardeurs.
  • L’écoute de soi : l’épuisement peut le guetter s’il se disperse trop et donne trop dans tout ce qu’il entreprend
Quelques trailers célèbres :

Jim Walmsley, Maxime Cazajous, Pau Capell, Courtney Dauwalter, Caroline Chaverot

Et maintenant ?

Vous connaissez maintenant votre type MBTI et le tempérament qui va avec. Ne laissez pas les autres décider à votre place de ce qui est bon pour vous ou pas. Ne laissez pas leurs jugements vous polluer. Votre personnalité induit un mode de fonctionnement qui vous est propre. L’accepter, c’est vous donner toutes les chances de progresser et de prendre l’envol auquel vous aspirez tant !

Travaillez sur vos points forts et identifiez les schémas qui vous mènent à l’échec afin de rebondir au plus vite. Il n’y a rien de pire que de rester engluer dans de fausses certitudes.

Avec plus de bienveillance envers soi-même, on va plus loin !

 

6 Comments

Add Yours →

Inévitable MBTI
Je me souviens d’un entraineur qui faisait le lien entre le MBTI et la préférence des chaînes musculaires.
ça ressemblait un peu à ça :
https://fr.slideshare.net/slatefr/table-des-types-simplembticaractristiques-f
Pour lui,en fonction du MBTI, on faisait davantage fonctionner les muscles avants ou arrières. Ce qui expliquerait aussi que certains soient meilleurs en descente ou en montée.
Mais je n’ai pas trouvé de littérature sur ce sujet…

Très bonne remarque Lauriane !
J’ai trouvé deux trois choses sur le sujet en effet et j’en ferai la synthèse dans un prochain article.
Ça va même plus loin que des facilités à la montée ou à la descente… Le résultat est assez troublant et fascinant !

Leave a Reply